Mot-clé
Chargement…...

Le Partenariat pour les données forestières a été lancé lors de la COP26 en 2021 par l'Institut des ressources mondiales (WRI), l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l'USAID, le Département d'État américain, Google, la NASA et Unilever. Le partenariat cherche à développer un "écosystème de données géospatiales cohérent" qui permette un suivi précis de la perte et de la restauration des forêts.

Partenariat sur les données forestières : Technologies et participation

Le Partenariat pour les données forestières propose de réunir les technologies de télédétection et d'apprentissage automatique avec une infrastructure en nuage pour offrir des données géospatiales validées et en libre accès sur les forêts que les gouvernements, les entreprises, les ONG et les communautés peuvent utiliser pour lutter contre la déforestation et faciliter et vérifier les projets de restauration. Le partenariat implique SERVIR, une initiative géospatiale conjointe entre la NASA , l'USAID et des organisations géospatiales d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine, Google en tant que fournisseur de la plateforme du Partenariat pour les données forestières et d'autres technologies, et Unilever en tant que coordinateur de l'implication du secteur privé.

Forest Data Partnership

Un graphique de l'approche du Partenariat pour les données forestières en matière de données. Source de l'image : Partenariat pour les données forestières [graphique]. Consulté le 16 mai 2023, à l'adresse suivante : https://www.forestdatapartnership.org/data-approach

Dans sa phase actuelle (lancée lors de la COP27 ), le Partenariat pour les données forestières invite les entreprises impliquées dans les chaînes d'approvisionnement du cacao, de l'huile de palme, du soja et du bétail, qui risquent de contribuer à la perte des forêts, à participer, ainsi que les organismes de gestion des forêts et des ressources naturelles, les partenaires technologiques, les communautés locales et les ONG dans les régions tropicales. Comment ce projet ambitieux utilisera-t-il les données pour impliquer (et éventuellement aligner) cette gamme variée de parties prenantes, en particulier au milieu des tensions, des différences et des répartitions inégales du pouvoir entre elles, propres à chaque contexte ? Et un "écosystème de données cohérent" exclut-il un espace pour des connaissances multiples, peut-être variablement systématiques ?

/
radio smart forests